On ne reste pas parce qu’on aime certaines personnes ; on s’en va parce qu’on en déteste d’autres. Il n’y a que le moche qui nous fasse agir. On est lâche.

Boris Vian, L’arrache-coeur, 1953 (via sahnout)

Je suis ce nouveau continent qu’aucune catastrophe naturelle n’aura épargné. Un continent que l’on ne découvrira jamais … Et j’attendrai , enfouie dans mon passé , que l’on me prenne un jour pour l’Amérique.

confessions nocurnes d’un abricot

J’idéalise mes rêves sur la vie et pleure la médiocrité de ma vie . Je suis divisée entre ambition et désillusion. Le présent me parait insaisissable , le futur si lointain et le passé inachevé , incomplet , toujours pas dépassé. Je suis incapable d’assumer le réel tel qu’il est . Je tiens à mon passé comme on tiendrait à une vieille habitude et ne trouve mon salut que dans les quelques souvenirs frigides que me procure ma mémoire.

Labricot